Experts qualifiés et assurés

Experts qualifiés et assurés

Les experts inscrits ont été scrupuleusement vérifiés et sont proches de chez vous

100% gratuit et indépendant

100% gratuit et indépendant

Nous sommes neutres et en aucun cas affiliés avec les experts inscrits sur notre site

Rapide et sans engagement

Rapide et sans engagement

Si les devis transmis ne vous conviennent pas, vous êtes libre de ne pas y répondre

  1. Expertise du bâtiment
  2. Légionellose

Le diagnostic légionellose est une expertise facultative. Cependant, la présence de légionelles peut provoquer des infections très graves, voire mortelles chez l'homme.

Qu'est-ce que le diagnostic légionellose ?

C'est une expertise qui vise à s'assurer que l'eau qui émane des installations d'eau chaude sanitaire n'est pas infestée par des légionelles.

Les légionelles sont des bactéries qui prolifèrent dans les eaux stagnantes et dans une température comprise entre 20 et 55°C. Elles vivent principalement dans les canalisations, les robinets, les pommeaux de douche, les bains à remous, les ballons d'eau chaude... La contamination peut aussi se faire à travers les vaporisateurs et brumisateurs d'eau, la climatisation, les humidificateurs d'air...

Le diagnostic légionellose est-il obligatoire ?

Ce diagnostic n'est pas obligatoire pour les particuliers sauf s'ils vivent dans des logements sociaux. Il reste néanmoins recommandé pour tous les ménages. Les ERP, quant à eux, ont l'obligation de le faire entreprendre depuis le 9 février 2010, et ce, dans le cadre du plan de lutte nationale contre la légionellose.

Pourquoi effectuer le diagnostic légionellose ?

Les légionelles sont à l'origine d'une infection aiguë pouvant être mortelle. La maladie peut prendre deux formes :

  • Dans le meilleur des cas, les personnes atteintes souffrent seulement de la "fièvre de Pontiac". Elle n'est pas trop grave et s'apparente à un simple état grippal avec de la fièvre, de la fatigue et des douleurs musculaires. Les patients se remettent au bout de quelques jours.
  • Dans le pire des cas, les bactéries peuvent engendrer la "maladie du légionnaire". C'est une maladie pulmonaire grave qui, si elle n'est pas traitée à temps, peut se muer en pneumonie mortelle.

En France, un plan national de lutte gouvernemental a été mis en place par le Ministère des Solidarités et de la Santé.

Il est bon de souligner que la contamination se fait par inhalation de fines gouttelettes d'eau contaminée. Son ingestion, quant à elle, n'est pas dangereuse puisque les bactéries s'attaquent aux poumons.

Comment se déroule le diagnostic légionelle ?

Le diagnostic légionellose se déroule en différentes étapes :

  • La réalisation d'un état des lieux pour déterminer les différents composants du réseau de production d'eau chaude sanitaire.
  • Le contrôle de la température de l'eau à différents endroits du réseau.
  • La recherche de points de corrosion puis la mesure du pH de l'eau.
  • La réalisation de prélèvements sur des points précis du réseau, surtout au niveau des zones les plus à risques (coudes de canalisations, ballons d'eau chaude, douche...).
  • L'analyse des prélèvements effectués dans un laboratoire accrédité par le COFRAC (comité français d'accréditation) et qui répond aux exigences de la norme NF T90-431. De cette analyse découle un bilan d'audit qui va servir à établir le fichier sanitaire du réseau d'eau du logement expertisé. Ce fichier donne les résultats du diagnostic mené avec confirmation de la présence ou non de légionelles dans le réseau d'eau. Il décrit également les installations en place et donne des recommandations concernant l'entretien et la maintenance à effectuer.

En cas de présence avérée de légionelles, des travaux doivent être entrepris pour se débarrasser de ces bactéries. Des contrôles périodiques sont ensuite réalisés pour s'assurer qu'elles ne prolifèrent pas à nouveau.

Quand effectuer un diagnostic légionellose ?

Pour les ERP, le diagnostic légionellose doit être réalisé au moins une fois par an, voire plusieurs fois en cas de détection de la bactérie. Pour les particuliers, il doit être réalisé dès les premiers signes apparents.

Où trouve-t-on les légionelles ?

Ces bactéries prolifèrent dans l'eau et notamment dans l'eau des canalisations, des climatisations, des appareils de production d'eau chaude sanitaire (ECS), des bains à remous et d'une façon générale dans tous les appareils en contact avec de l'eau chaude ou stagnante, mais on peut également les trouver dans les lacs, les fontaines, les rivières...

Comment se débarrasser des légionelles ?

Pour rappel, les légionelles se développent dans une température comprise entre 25 et 55°C, c'est la raison pour laquelle il est essentiel d'augmenter la température de fonctionnement des appareils de production d'eau chaude jusqu'à 60°C, ceci afin d'éviter la contamination. Au-delà de cette température, on entartre trop les canalisations. La contamination peut se faire par la prise de douche, le lavage des dents et bien sûr l'inhalation.

Le diagnostic légionellose permet de connaitre si une installation est infectée. Pour cela, le diagnostiqueur doit réaliser des prélèvements d'eau en des points précis et les faire analyser par un organisme ou un laboratoire qui a reçu une certification accréditée par le COFRAC.

En cas d'infection constatée, s'il s'agit d'un établissement recevant du public (ERP), la concentration en bactéries ne peut être supérieure à 1.000 unités formant colonies par litre d'eau. Si ces seuils sont dépassés, le responsable de l'établissement doit prendre sans délai des mesures nécessaires pour rétablir la quantité de bactéries présentes dans l'eau en deçà du seuil toléré, et ce, dans l'objectif de garantir la protection des usagers et employés.

Quel est le prix d'un diagnostic légionellose ?

Le prix d'un diagnostic légionellose varie d'un professionnel à un autre. En moyenne, il se situe entre 70 et 100 euros, voire un peu plus, car les devis sont établis en fonction de quelques points tels que le nombre de points d'eau à analyser, la superficie du bien à expertiser et l'accès au réseau d'eau.

Devis en cours

  • 29/09/2022 Diagnostics immobiliers / 89100 Sens
  • 29/09/2022 Diagnostics immobiliers / 54510 Tomblaine
  • 29/09/2022 Diagnostics immobiliers / 90150 Larivière
  • 28/09/2022 Diagnostics immobiliers / 97351 Matoury
Tous les devis

Blog

  • Comment calculer la surface utile d’un logement ?

    29/09/2022

    Devenue un outil de mesure essentiel, la surface utile d’un logement ne doit pas être confondue avec sa surface habitable. Quelle est la différence entre les deux, à quoi sert-elle et comment la calculer ? …

    Lire la suite
  • Diagnostic déchets issus de la démolition : définition, obligations

    22/09/2022

    En application de l’article 190 de la loi Grenelle 2, le décret n°2011-610 du 31 mai 2011 oblige les maîtres d’ouvrage à faire entreprendre un diagnostic déchets issus de la démolition avant de déposer une …

    Lire la suite
  • Pourquoi réaliser un diagnostic termites contradictoire ?

    15/09/2022

    Également appelés fourmis blanches, les termites sont des insectes xylophages qui se nourrissent de bois. Lorsqu’ils infestent un bâtiment, c’est toute la structure en bois de ce dernier qui est exposée. Un diagnostic termites est …

    Lire la suite
  • Mise en copropriété d’un immeuble : les obligations à respecter

    09/09/2022

    La mise en copropriété d’un immeuble doit suivre une procédure précise. Les différents propriétaires doivent en prendre connaissance pour mener à bien cette transition. Découvrez les différentes obligations à respecter. Qu’est-ce que la mise en …

    Lire la suite
  • Quels sont les diagnostics obligatoires pour un logement neuf ?

    01/09/2022

    La réalisation de diagnostics immobiliers est requise pour la mise en vente ou la mise en location d’un logement neuf. Les rapports établis par les diagnostiqueurs doivent être intégrés dans le DDT (dossier de diagnostic …

    Lire la suite