Experts qualifiés et assurés

Experts qualifiés et assurés

Les experts inscrits sont proches de chez vous et ont été scrupuleusement vérifiés

100% gratuit et indépendant

100% gratuit et indépendant

Nous sommes neutres et en aucun cas affiliés avec les experts inscrits sur notre site

Rapide et sans engagement

Rapide et sans engagement

Si les devis transmis ne vous conviennent pas, vous êtes libre de ne pas y répondre

  1. Solution énergétique

Vous êtes un particulier, un administrateur d'immeuble, une collectivité locale ou un chef d'établissement et vous avez des projets d'amélioration de l'efficacité énergétique pour un logement, une entreprise, des bureaux, un immeuble... Pour cette raison, vous recherchez un professionnel reconnu qui puisse réaliser dans les règles de l'art et au meilleur prix une rénovation énergétique ou une installation neuve.

Vous trouverez ci-dessous la liste des solutions énergétiques proposées sur notre site.

Chauffage au sol

Depuis quelques années, le chauffage au sol redevient à la mode grâce à son efficacité et sa rentabilité. Lorsqu'il est mis en place correctement, il distribue la chaleur de manière équitable à travers la maison. Enfoui dans le sol du logement, il offre un gain de place important et un meilleur confort thermique.

Non seulement, il reste invisible de l'extérieur mais, de plus, il ne génère pas de bruit et de poussières comme le fait le radiateur, ces poussières étant souvent sources d'allergie. Et comme les systèmes modernes font aujourd'hui appel à la basse température, il n'y a plus lieu de craindre des effets secondaires comme les jambes lourdes ou la mauvaise circulation sanguine.

Actuellement, on distingue deux types de systèmes de chauffage au sol :

  • Le chauffage électrique : le plancher chauffant est ici doté d'une résistance coulée dans une chape dans le sol. L'électricité se charge de générer les calories nécessaires pour le chauffage. Le système peut être réglé en fonction des besoins.
  • Le chauffage hydraulique : des tuyaux en polyéthylène sont installés dans la chape. De l'eau chaude va circuler dans ces tuyaux pour véhiculer de la chaleur au sein du logement.

Pour réduire davantage la consommation d'énergie, ces systèmes peuvent être associés à une pompe à chaleur, à des panneaux solaires ou encore à une chaudière utilisant des énergies renouvelables.

Chauffage électrique

Souvent considérée comme une solution de chauffage écologique, le chauffage électrique reste apprécié des ménages. Il est aussi le plus simple à mettre en œuvre, mais n'est recommandé que lorsque le bâtiment bénéficie d'une bonne isolation thermique. Sans cela, le système va consommer une grande quantité d'énergie, ce qui fera beaucoup plus de zéro sur les factures énergétiques.

Pour mettre en place un système de chauffage électrique, il est conseillé de faire appel aux services d'un professionnel. Ce dernier pourra vous conseiller sur le système le plus adapté à vos besoins. Il existe effectivement différents types de chauffage électrique tels que :

  • Le plancher chauffant.
  • Les radiateurs électriques à inertie.
  • Les radiateurs électriques à panneaux rayonnants.
  • Les radiateurs à accumulation.

Le choix de la solution dépend de la surface à chauffer et du budget de chaque foyer. Notez qu'à part les différentes solutions citées ci-dessus, on retrouve d'autres alternatives moins onéreuses comme les convecteurs qui restent tout de même peu performants et le radiateur sèche-serviette pour la salle de bain.

Il est aussi possible de penser le chauffage électrique différemment : faire un investissement plus élevé dans l'installation de système de chauffage utilisant les énergies renouvelables pour bénéficier ensuite de factures de chauffage électrique moins élevées. La mise en place d'une pompe à chaleur et de panneaux solaires photovoltaïques peut alors s'avérer plus intéressant sur le moyen et le long terme.

Chauffage fioul / gaz

Même si on annonçait leur fin proche, la chaudière à condensation reste très appréciée des ménages. Non seulement, elle se montre très performante en offrant un bon rendement mais, en plus, les combustibles qu'elle utilise, le fioul ou le gaz, restent aujourd'hui les moins chers sur le marché.

Mais que choisir entre ces deux combustibles ?

Le choix du chauffage fioul / gaz dépend des besoins et des envies de chacun.

Ceux qui ont un budget vraiment limité opteront pour le chauffage au gaz, ce combustible étant actuellement le moins coûteux du marché. Rassurez-vous, les chaudières à gaz actuelles sont plus performantes, facile à installer et à utiliser. Et bien que ce genre de système rejette du gaz carbonique dans l'atmosphère, il est tout de même considéré comme une source d'énergie propre étant donné que c'est le seul gaz qu'il émet.

Pour ce qui est du fioul, il est un peu plus cher que le gaz, mais un peu moins que l'électricité. Malgré les hausses enregistrées ces dernières années, il reste intéressant en termes de rendement énergétique. Vous pouvez même l'associer à un système de plancher chauffant.

Pour optimiser encore davantage l'investissement pour le chauffage fioul /gaz, optez pour une chaudière à basse température, à condensation ou à haut rendement. Sachez aussi que certains systèmes sont mixtes et permettent d'alterner l'usage du gaz et du fioul avec d'autres combustibles comme le bois.

Climatisation

La climatisation est indispensable durant les fortes chaleurs estivales ou au sein d'un espace clos. Cet appareil permet de rafraichir l'air à l'intérieur d'une pièce ou d'un local. Quel que soit le modèle choisi, le climatiseur est toujours doté de deux unités :

  • Une unité extérieure qui produit de l'air froid ou de l'air chaud dans le cas d'une climatisation réversible.
  • Une unité intérieure qui diffuse dans la pièce l'air produit.

Pour fonctionner, la climatisation se compose d'un système véhiculant un fluide réfrigérant. Ce dernier transporte l'air frais depuis l'unité extérieure, l'injecte au sein du logement et capte l'air chaud de l'intérieur pour le rediriger à l'extérieur. Le système fonctionne en boucle.

Cette boucle peut aller en sens unique pour les climatisations non réversibles et en double sens pour les climatisations réversibles. Les premières ne servent qu'à rafraichir l'air en été alors que les secondes permettent de rafraichir l'air en été et le réchauffer en hiver. Dans les deux cas, la climatisation améliore la qualité de l'air ambiant puisqu'elle y injecte en continu de l'air filtré et purifié.

Pour que le système se montre efficace, son choix repose sur différents critères : la surface à rafraichir, le nombre d'occupants de la pièce, la configuration des lieux... Pouvant être très énergivore, il est aujourd'hui possible de relier la climatisation à une pompe à chaleur air-air. Cette dernière n'utilise que très peu l'électricité puisqu'elle puise son énergie dans l'air extérieur.

Eau chaude sanitaire

La production d'eau chaude sanitaire (ECS) représente jusqu'à 20% de l'énergie totale consommée par an par un logement. Avec le chauffage, elle est l'un des postes les plus énergivores qui ont beaucoup d'impact sur la facture énergétique. Il reste néanmoins possible d'en réduire le coût sans se priver d'ECS. La solution : choisir le système le plus adapté au foyer.

Il faut tenir compte de la configuration du logement, du nombre d'occupants, de l'emplacement géographique du bâtiment, de son ensoleillement, de l’installation éventuelle de panneaux solaires, de l'énergie disponible sur place en cas d'utilisation d'énergies renouvelables, du système de chauffage à mettre en place... Il ne faut pas non plus oublier que la mise en place du système de production d'eau chaude sanitaire doit respecter les exigences de la règlementation thermique.

Ainsi, que vous souhaitiez installer un système de production à accumulation, instantanée, avec ou sans chaudière, il faut toujours faire appel à un professionnel compétent. Ce dernier saura entreprendre les calculs relatifs à la faisabilité du projet tout en essayant toujours de respecter la législation en vigueur. Il tiendra également compte de la performance du système tout en se focalisant sur un système moins énergivore.

Notez que pour réduire les factures d'énergie, il est possible d'associer la production d'ECS à des systèmes utilisant les énergies renouvelables comme la pompe à chaleur air-eau, le chauffage solaire, la chaudière...

Éclairage

À lui seul, l'éclairage constitue plus de 15% de la facture d'électricité. Un pourcentage souvent négligé et pourtant, sur une année, cela représente une coquette somme. Pour réduire cette consommation sans se priver de lumière, il existe des astuces simples à mettre en œuvre.

Priorité aux lampes économes

Il existe différents types de lampes économes dont les plus connues sont les LEDs et les ampoules fluorescentes.

Les lampes à diode électroluminescente ou LED sont peu énergivores. Pour une puissance de seulement 10 watts, elles offrent la même luminosité qu'une ampoule à incandescence de 100 watts.

Les lampes fluorescentes ou lampes à basse consommation, quant à elle, consomment jusqu'à 5 à 10 fois moins que les lampes à incandescence.

Pour rappel, les lampes à incandescence produisent 10% de lumière pour 90% de chaleur et c'est cette chaleur produite qui consomme beaucoup d'énergie.

Des lampes bien choisies et bien placées

On choisit les ampoules en fonction des besoins. Même si les lampes fluorescentes sont les plus économiques, elles ne sont pas forcément adaptées à certains lieux (ex. établissement recevant du public) qui nécessitent parfois de la fibre optique.

L'emplacement des luminaires choisi permet d'optimiser l'éclairage intérieur. La première chose à faire est d'aménager le bâtiment de sorte à ce que la lumière du jour y pénètre à flot. Il faut ensuite choisir la bonne hauteur pour les ampoules et trouver l'emplacement où elles ne laissent aucun angle mort pour la diffusion de la lumière.

Isolation thermique / Phonique

L'isolation thermique / Phonique est essentielle pour améliorer le confort au sein du bâtiment. L'objectif est de mettre en place des isolants pour réduire :

  • D'une part, les déperditions de chaleur pouvant altérer le confort thermique.
  • D'autre part, le bruit extérieur pouvant altérer le confort acoustique.

Avant d'améliorer l'isolation thermique du bâtiment, il convient d'abord de détecter les ponts thermiques ou les sources par lesquelles l'énergie s'échappe. Globalement, la toiture est le principal responsable de la perte de chaleur, suivi des murs, des parois vitrées et du sol. Un professionnel chargé d'en faire une expertise détectera rapidement ces points afin d'y remédier rapidement.

Outre la détection des ponts thermiques, procéder à une mesure d'étanchéité à l'air est aussi conseillé. Cela permet de détecter les fuites d'air au niveau des parois du bâtiment. Notez que ces fuites laissent s'échapper de manière considérable la chaleur au sein du logement.

En ce qui concerne l'isolation acoustique, la NRA (nouvelle règlementation acoustique), entrée en vigueur depuis 1996, impose aux constructions neuves, des objectifs minimaux à atteindre pour garantir le confort acoustique au sein du bâtiment.

Dans tous les cas, faire appel à des professionnels compétents aide à avoir une vue globale, mais précise sur les travaux à effectuer. Ces experts vous donneront les solutions les plus adaptées pour améliorer le confort thermique et phonique au sein de votre logement. Ils vous aideront même à obtenir des aides et des subventions pour financer partiellement les travaux.

Menuiserie

Les fenêtres mal isolées sont responsables de 25 à 30% des pertes de chaleur au sein du logement. Procéder à une bonne isolation des fenêtres est alors recommandé pour réduire sa facture énergétique. Pour ce faire, on opte pour du double ou du triple vitrage, mais pas seulement. Il faut également penser au matériau utilisé pour le châssis des fenêtres.

On distingue trois matériaux principaux pour le châssis :

  • Le bois.
  • Le PVC.
  • L'aluminium.

Le choix de la menuiserie est essentiel. Autrefois, le bois était le plus apprécié parce que c'est un bon isolant naturel. Toutefois, pour une même épaisseur de bois et de PVC, ce dernier s'avère plus performant. De plus, le PVC coûte moins cher que le bois et les fabricants annoncent une durée de vie pouvant aller jusqu'à 40 ans. Bois ou PVC, les deux sont à la fois de bons isolants thermiques et de bons isolants acoustiques. Avant d'arrêter votre choix, vérifiez toujours la valeur du coefficient Uw. Plus ce chiffre est faible ou proche de 0, plus le matériau est isolant.

Concernant les menuiseries en aluminium, elles sont moins robustes que le bois et le PVC, mais offrent une excellente capacité antirouille. L'aluminium propose également une bonne finition, se décline sous différentes couleurs et permet en outre un entretien facile. Sa capacité isolante laisse toutefois à désirer, mais il est possible d'opter pour des menuiseries mixtes bois-aluminium ou PVC-aluminium. La partie aluminium est tournée à l'intérieur pour le design et la facilité d'entretien tandis que la partie en bois ou en PVC est tournée vers l'extérieur pour leur capacité isolante.

Programmation / Régulation

Dans un souci de faire des économies d'énergie à large échelle, la programmation / régulation est devenue une obligation dans les logements. Également appelé domotique, cela consiste à mettre en place un ensemble de systèmes pour optimiser l'utilisation des systèmes de chauffage, d'éclairage, de refroidissement, de ventilation et de sécurité d'un bâtiment.

La domotique met en exergue deux fonctionnalités principales :

  • La programmation qui consiste à programmer un système pour le démarrer ou l'arrêter automatiquement.
  • La régulation qui permet de modifier ou de réguler la puissance ou la température d'un système donné.

La mise en place d'un système de programmation / régulation au sein du logement améliore le confort des occupants. Grâce à ces dispositifs, ces derniers peuvent adapter le confort de leur habitat en fonction de leurs besoins.

Ces dernières années, toutes les constructions neuves doivent être équipées d'appareils de programmation et de régulation. Les bâtiments anciens rénovés n'échappent pas à la règle. En effet, dans le cadre de leur rénovation, ces bâtiments doivent répondre aux normes de la règlementation thermique en vigueur. Or, la domotique figure parmi ces normes. Pour encourager les ménages à entreprendre des travaux de rénovation énergétique, l'installation de la domotique permet aussi d'obtenir un crédit d'impôt de 25% à condition que les travaux soient réalisés par un professionnel.

Les systèmes de programmation et de régulation permettent de réduire la consommation d'énergie et, à terme, de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

Ventilation

Afin d'améliorer le confort hygrothermique des occupants, la mise en place d'un système de ventilation performant est obligatoire pour tous les logements construits après 1982.

La ventilation joue de nombreux rôles :

  • Elle chasse l'humidité au sein de la maison et principalement des pièces humides comme la salle de bain ou la cuisine.
  • Elle permet un renouvellement d'air en continu.
  • Elle fait circuler l'air à travers toutes les pièces du logement.

Il faut souligner que l'activité humaine au sein d'un espace confiné génère de l'humidité et du gaz carbonique. L'air ambiant est de ce fait plus pollué que l'air extérieur. La ventilation va permettre d'extraire cet air pollué et de le remplacer continuellement par de l'air frais.

Même si le fait d'ouvrir les fenêtres reste la meilleure solution pour aérer le logement, cela va apporter une trop grande quantité d'air qui va faire chuter la température à l'intérieur. Les occupants vont alors augmenter le chauffage et faire exploser leur facture énergétique.

La ventilation reste donc le moyen le plus économique pour aérer sa maison en maintenant le confort thermique. Il existe différents systèmes comme la ventilation mécanique contrôlée (VMC), la ventilation à simple ou à double flux, la ventilation motorisée, la ventilation hygroréglable, la ventilation mécanique par insufflation (VMI)... Faire appel à un professionnel pour ce projet permet de trouver le système qui convient le mieux à vos besoins et qui cadre le plus avec votre budget.

Comparez les tarifs des professionnels

L'installation de nouvelles solutions énergétiques n'est pas à prendre à la légère et doit être réalisée par des professionnels. Il faut également savoir que, selon les matériaux utilisés pour la rénovation, certains travaux peuvent vous faire bénéficier de crédit d'impôt et d'autres non.

Sur ExaCompare.fr, nous n'avons référencé que des professionnels dont le savoir-faire n'est plus à démontrer. Ils pourront chiffrer gratuitement vos solutions énergétiques pour vos projets de rénovation ainsi que pour vos installations neuves. N'hésitez pas à déposer une demande de devis en ligne pour comparer les offres tarifaires.

Devis en cours

  • 27/10/2020 Études énergétiques / 93360 Neuilly-Plaisance
  • 24/10/2020 Diagnostics immobiliers / 42000 Saint-Étienne
  • 20/10/2020 Études énergétiques / 69340 Francheville
  • 19/10/2020 Expertises du bâtiment / 77210 Avon
Voir tous les devis

Blog

  • Qu’est-ce que l’état des nuisances sonores aériennes (ENSA) ?

    29/10/2020

    Depuis le 1er juin 2020, les acteurs du secteur immobilier ont vu débarquer un nouveau diagnostic nommé “état des nuisances sonores aériennes”. Le PEB ou plan d’exposition au bruit a rendu obligatoire ce diagnostic dans …

    Lire la suite
  • Quels sont les diagnostics obligatoires avant travaux ?

    20/10/2020

    Lorsqu’on souhaite entreprendre des travaux sur un bâtiment existant, des diagnostics immobiliers avant travaux doivent être réalisés. La nature des diagnostics dépend de l’ancienneté du bâti, de son emplacement géographique et de la finalité des …

    Lire la suite
  • Un notaire peut-il refuser une vente en cas d’absence de diagnostics ?

    08/10/2020

    Lors d’une vente immobilière, la signature de l’acte de vente se fait auprès du notaire. Ce dernier authentifie l’acte, mais ce n’est pas sa seule tâche au cours de la transaction. Il veille aussi à …

    Lire la suite
  • Combien coûte un diagnostic loi Carrez ?

    29/09/2020

    Instauré par la loi n°96-1107 du 18 décembre 1996, le diagnostic loi Carrez oblige les vendeurs de lots de copropriété à mentionner avec exactitude la surface habitable du bien. L’expertise doit être confiée à un …

    Lire la suite
  • Quels sont les diagnostics obligatoires pour une location saisonnière ?

    15/09/2020

    Même pour une mise en location saisonnière, le propriétaire-bailleur doit faire réaliser des diagnostics immobiliers obligatoires. Ces expertises ont pour but d’informer les locataires sur l’état général du bien dans lequel ils vont vivre pendant …

    Lire la suite