Experts qualifiés et assurés

Experts qualifiés et assurés

Les experts inscrits sont proches de chez vous et ont été scrupuleusement vérifiés

100% gratuit et indépendant

100% gratuit et indépendant

Nous sommes neutres et en aucun cas affiliés avec les experts inscrits sur notre site

Rapide et sans engagement

Rapide et sans engagement

Si les devis transmis ne vous conviennent pas, vous êtes libre de ne pas y répondre

  1. Énergie renouvelable
  2. Pompe à chaleur

Une pompe à chaleur (PAC) est un système qui permet de capter l'énergie d'une part et de la restituer autre part. C'est un système qui permet de générer de la chaleur en hiver mais aussi de produire de l'air frais en été. Pour être plus efficace, le système peut être couplé avec la géothermie.

Les différents systèmes de pompe à chaleur

Principes de fonctionnement des différents systèmes de pompes à chaleur :

  • Sol-eau : ce système utilise la chaleur stockée dans le sol et notamment celle du noyau terrestre qui est ainsi captée et transmise au système de chauffage ou d'eau chaude sanitaire.
  • Air/air : le système utilise les calories présentes dans l'air pour chauffer ou refroidir le logement, il est généralement couplé à une climatisation réversible.
  • Air/eau : c'est le système communément appelé aérothermie et qui utilise l'énergie présente dans l'air (les calories) pour chauffer l'eau de la chaudière.
  • Eau/eau : autrement appelée pompe à chaleur géothermique qui, par un système de capteurs utilisant l'énergie (la chaleur) présente dans les nappes d'eau souterraines ou dans le sol pour générer de l'eau chaude, permet de restituer cette énergie sous forme de chauffage ou d'eau chaude sanitaire dans le logement.

Les différents types de pompe à chaleur et leur utilisation

Les différents types en fonction de leur source d'énergie

Dans cette catégorie, on distingue les différents types de pompes à chaleur :

  • Hydrothermique : trouve sa source d'énergie dans les nappes phréatiques. Comme l'eau stockée dans le sol affiche une température constante, elle va utiliser cette température pour apporter de la chaleur à la maison.
  • Aérothermique : puise son énergie dans l'air extérieur ou intérieur. C'est un système facile à installer et que l'on peut raccorder à tout type de système de chauffage. Pour fonctionner, cette pompe va capter l'air extérieur pour le réchauffer avant de le réinjecter dans l'air ambiant.
  • Géothermique : trouve son énergie dans le sol. Pour capter la chaleur tellurique, la pompe prend la forme d'un réseau de tuyaux enterrés dans le sol. Ces tuyaux vont capter la chaleur qui y est emmagasinée pour ensuite la diffuser dans le plancher chauffant ou dans un radiateur basse température.

Les différents types en fonction de leur système d'échange

En fonction du système d'échange pouvant être adopté par les pompes à chaleur, on distingue les systèmes suivants :

  • Sol-eau : à travers les tuyaux enterrés dans le sol coule de l'eau et de l'antigel. Ces derniers circulent en continu à travers les tuyaux et lorsqu'ils arrivent au niveau de l'évaporateur de la pompe à chaleur, ils transmettent la chaleur véhiculée à l'eau sanitaire. Cette dernière va ensuite être distribuée à travers la maison ou alimenter le système de chauffage. C'est un système sûr, car la chaleur stockée dans le sol ne provient pas seulement des rayons du soleil, mais aussi du noyau terrestre composé de magma.
  • Eau-eau : ce système pompe l'eau souterraine pour la conduire jusqu'à l'évaporateur de la pompe où la chaleur véhiculée sera retenue pour être redistribuée à l'eau sanitaire ou au système de chauffage. Puisque cette eau se situe dans le sol, elle bénéficie de la température du sol, et donc de la géothermie pour afficher une température constante.
  • Air-eau : ici, le système va capter la chaleur thermique de l'air pour la transmettre à l'eau du système de chauffage. Cette installation est moins performante que les deux précédentes puisque la chaleur distribuée va dépendre de la température de l'air et de la performance du système installé.
  • Air-air : ce système adopte le même principe que la pompe à chaleur air-eau. La seule différence c'est qu'au lieu de transmettre la chaleur à l'eau sanitaire, le système va l'injecter sous forme d'air chaud dans la maison. Elle permet donc de réchauffer une pièce, mais s'avère moins performante que les autres systèmes.
  • Le chauffe-eau thermodynamique : cette pompe à chaleur est exclusivement réservée à la production d'eau chaude. Pour fonctionner, elle se contente de la chaleur résiduelle présente au sein de la maison pour chauffer l'eau. Certains modèles peuvent également utiliser la chaleur puisée à l'extérieur.

Les différents types en fonction de leur champ d'application

Les pompes à chaleur peuvent jouer des rôles spécifiques à la maison. En effet, certaines d'entre elles :

  • Se limitent au chauffage de la maison par le biais d'une distribution murale ou par le sol de la chaleur récupérée.
  • Sont uniquement destinées à la production d'eau chaude sanitaire. C'est notamment le cas du chauffe-eau thermodynamique.
  • Associent les deux fonctions à savoir le chauffage et la production d'eau chaude sanitaire. Ce sont les systèmes combinés qu'il ne faut pas confondre avec les systèmes hybrides.

On appelle système hybride les pompes à chaleur qui sont combinées à d'autres sources d'énergie comme l'énergie solaire ou encore l'énergie dégagée par une chaudière utilisant un combustible fossile classique comme le gaz.

Pourquoi investir dans une pompe à chaleur ?

Investir dans une pompe à chaleur, c'est donc faire le choix de réduire considérablement sa consommation énergétique, ses émissions de gaz à effet de serre et améliorer son bilan carbone.

L'installation d'une pompe à chaleur peut vous faire économiser jusqu'à 75% sur vos factures énergétiques, de plus vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt lors de l'installation, conformément aux promesses du Grenelle de l'environnement. C'est donc un investissement qui peut être rentabilisé rapidement.

Blog

  • Comment améliorer le DPE d’un bien immobilier ?

    02/06/2020

    Le DPE (diagnostic de performance énergétique) permet aux futurs propriétaires d’estimer le coût des éventuels travaux de rénovation énergétique à réaliser. Pour les locataires, il permet d’estimer les futures dépenses énergétiques. Dans les deux cas, …

    Lire la suite
  • Combien coûte un diagnostic gaz ?

    26/05/2020

    Depuis 2017, le diagnostic gaz est obligatoire que ce soit pour la vente ou la location d’un bien immobilier. Sa réalisation est à la charge du vendeur ou du bailleur. Le certificat qui en découle …

    Lire la suite
  • Comment éviter les risques électriques dans un logement ?

    19/05/2020

    Que l’on parle d’électrisation ou d’électrocution, ce sont tous deux des risques électriques qu’il faut absolument écarter de la maison. En effet, chaque année, de nombreuses personnes en sont victimes dont une grande majorité d’enfants …

    Lire la suite
  • DPE : dans quels cas est-il obligatoire ?

    12/05/2020

    Le DPE ou diagnostic de performance énergétique indique la consommation réelle d’énergie du logement ainsi que son impact sur l’environnement. La loi oblige les propriétaires à l’afficher dans leurs petites annonces immobilières. Cela suppose-t-il qu’il …

    Lire la suite
  • Quels sont les diagnostics à réaliser pour la vente d’un terrain à bâtir ?

    05/05/2020

    On sait tous que, avant la vente ou la mise en location d’un bien immobilier bâti, il faut réaliser des diagnostics obligatoires qui vont étoffer le DDT (dossier de diagnostic technique). Ce que tout le …

    Lire la suite