Experts qualifiés et assurés

Experts qualifiés et assurés

Les experts inscrits sont proches de chez vous et ont été scrupuleusement vérifiés

100% gratuit et indépendant

100% gratuit et indépendant

Nous sommes neutres et en aucun cas affiliés avec les experts inscrits sur notre site

Rapide et sans engagement

Rapide et sans engagement

Si les devis transmis ne vous conviennent pas, vous êtes libre de ne pas y répondre

  1. Solution énergétique
  2. Chauffage au sol

Le chauffage au sol, également appelé plancher chauffant est, comme son nom l'indique, un système de chauffage généralement installé dans le sol des logements. Le principe du chauffage par le sol est connu depuis l'époque romaine, mais avait été abandonné en même temps que l'empire romain avait disparu. Il a été progressivement réintroduit dans les bâtiments depuis les années 1930 jusqu'à devenir, depuis quelques années, un système de chauffage extrêmement populaire notamment dans les habitations.

Les avantages du chauffage au sol

Ces dernières années, un certain nombre d'avancées techniques ont permis de faire du chauffage au sol un système efficace, confortable et économiquement rentable. Parmi ses principaux avantages, on peut citer :

  • Plus économique : contrairement aux anciens systèmes de plancher chauffant des années 70-80 et dont ceux qui les ont connu ont gardé de si mauvais souvenirs, on peut dire que le chauffage au sol actuel est beaucoup plus économique. Pour cause, l'eau circulant dans les tubes est chauffée à basse température, entre 30 et 35°C contre 70-90°C pour les radiateurs classiques. L'économie d'énergie est alors importante et aucune perte de chaleur n'est à craindre. Vous n'avez pas non plus besoin de surchauffer l'appareil puisque même à basse température, le chauffage se ressent aussi bien en hiver qu'en été. Avec cette nouvelle technologie, il n'y a donc plus de problèmes de jambes lourdes et de maladies de la circulation sanguine liées à une chaleur trop forte et trop concentrée.
  • Répartition équitable de la chaleur : l'un des plus gros avantages du plancher chauffant c'est que la chaleur est équitablement répartie à travers la pièce. Les tubes hydrauliques ou les câbles électriques installés au niveau du sol sont étalés sur toute la surface d'une pièce de sorte à ce que chaque recoin soit chauffé. Vous ne risquez plus de ressentir la désagréable sensation de froid qu'on a par moment dans certains coins de la maison lorsqu'on utilise une poêle ou un radiateur.
  • Plus grand confort d'utilisation : si vous avez déjà utilisé un radiateur, vous connaissez forcément les problèmes d'allergies auxquels sont sujettes les personnes fragiles. Cela est dû à la poussière coincée derrière le radiateur et à laquelle on accède difficilement lorsqu'on fait le ménage. Le souci c'est qu'en fonctionnant, l'appareil va les propager dans l'air d'où les allergies. Avec le chauffage au sol, vous n'avez plus ce problème et avez l'assurance de respirer un air plus sain à la maison. L'autre élément de confort, c'est le doux contact chaud qu'on a avec le sol même en étant pieds nus.
  • Diffusion d'une chaleur constante : en hiver comme en été, la chaleur au sol est maintenue constante. Elle est généralement comprise entre 20 et 35°C. Au toucher, la température est de 28°C tout au plus. Grâce à ce système, vous n'avez pas besoin d'attendre qu'une pièce se réchauffe avant d'y pénétrer puisque toutes les pièces restent agréablement chauffées. Cette chaleur permanente ne risque-t-elle pas de vous incommoder par période de grosse chaleur ? Si vous appréciez le contact chaud du sol, la chaleur émise par votre plancher ne risque pas de vous incommoder. Par contre, si vous souhaitez de la fraicheur en été, il faut investir dans un système réversible. À défaut, vous pouvez juste éteindre le chauffage en période de canicule.
  • Gain de place : le système est totalement invisible de l'extérieur. Aucun tuyau ne traine en surface ce qui facilite la circulation et l'aménagement de la pièce. Contrairement aux autres systèmes de chauffage comme le poêle, le radiateur ou encore la pompe à chaleur, il n'y a aucune perte de surface habitable puisque tous les équipements nécessaires pour la mise en place d'un plancher chauffant se situe sous le plancher.
  • Pas de surélévation majeure : c'est une crainte légitime surtout si la hauteur sous plafond de vos pièces frôle déjà le 1,80 mètre. Qu'on se rassure toutefois, car les systèmes aujourd'hui proposés sont de moins en moins épais qu'auparavant. Chez certains professionnels, on peut en trouver de quelques centimètres seulement.
  • Plancher chauffant en hiver, climatisation au sol en été : certains systèmes sont dits réversibles. Leurs tubes assurent une double fonction : chauffer le logement en hiver et le rafraichir en été. Ainsi, quand vient la chaleur estivale, les tubes hydrauliques véhiculent, non plus de l'eau chaude, mais de l'eau froide.
  • Système silencieux : le chauffage au sol est totalement silencieux. Il n'émet ni son ni vibration. C'est l'une des raisons grâce auxquelles il reste invisible. Sans la chaleur ressentie au contact du sol, on ne se douterait pas de son existence.

Les différents types de chauffage au sol

On distingue différents types de chauffage au sol :

Le plancher chauffant électrique

Également appelé PRE, ce système consiste à encastrer un câble électrique au niveau de la chape du sol. Lorsque le câble est branché sur le secteur, il va chauffer la chape qui va chauffer, à son tour, la pièce par rayonnement ou par accumulation. Un thermostat d'ambiance permet de contrôler la température et de la faire varier en fonction des pièces.

En construction neuve, le chauffage au sol électrique est facile à installer. En rénovation, c'est un peu plus compliqué, car il faut démonter le sol existant. Le sol réinstallé sera par la suite plus élevé avec les conséquences que cela peut engendrer sur l'aménagement intérieur.

Le plancher chauffant hydraulique

Aussi appelé plancher chauffant à eau, ce système se compose d'un réseau de tuyaux que l'on installe sous la chape. De l'eau chaude, entre 30 et 35°C, circule en permanence dans les tuyaux pour chauffer la chape et par voie de conséquence, le logement. En tant que système à basse température, le chauffage au sol hydraulique répond aux exigences de la norme RT 2012.

Il peut être couplé avec une chaudière à condensation classique, à haut rendement ou bien une pompe à chaleur (PAC). Cela permet de bénéficier d'un système plus économique et écologique.

Le plancher chauffant solaire

Le chauffage au sol solaire est basé sur le même principe de fonctionnement, excepté qu'il est relié soit à des panneaux solaires thermiques, soit à des panneaux solaires photovoltaïques soit à des tuiles solaires. Dans ce cas, le fluide est réchauffé par les capteurs solaires qui circulent dans le plancher. On distingue deux modes de fonctionnement : le plancher chauffant direct dit PSD et le plancher solaire combiné.

Le PSD est le système le plus simple. Il se compose de tubes hydrauliques situés entre la dalle et le revêtement de sol. Les tubes sont directement reliés aux panneaux solaires lesquels doivent être placés sur la toiture de la maison. La chaleur émise par les rayons solaires est captée par les panneaux qui vont l'injecter dans le liquide caloporteur. Le liquide peut être du glycol ou de l'eau. Même si le PSD est idéal pour les grandes surfaces, il ne couvre généralement que 50% des besoins en chauffage de la maison. Il doit alors être associé à un système de chauffage d'appoint ou utilisé comme tel. Sa performance dépend de la surface des panneaux installés et du taux d'ensoleillement de la région d'habitation.

Le plancher solaire combiné, quant à lui, permet de chauffer le logement et d'obtenir de l'eau chaude sanitaire. Pour bénéficier de ce système, il faut mettre en place, en plus des panneaux et des tubes hydrauliques, un ballon de stockage. Lorsque la chaleur du soleil est injectée dans le liquide caloporteur, le système va d'abord chauffer le plancher jusqu'à la température souhaitée. Une fois cette dernière atteinte, le surplus de chaleur va être emmagasiné dans le ballon de stockage pour chauffer l'eau chaude sanitaire.

Le plancher chauffant-rafraichissant

Le plancher chauffant-rafraichissant basse température, en abrégé PCRBT, également appelé chauffage au sol réversible, est un système qui permet de bénéficier à la fois d'un chauffage en hiver et d'un rafraichissement du sol en période estivale. Ce n'est pas à proprement parler une climatisation de type standard. On parle plutôt d'une "climatisation douce".

Durant l'été, le système permet de rafraichir les pièces de 2 à 3°C. Pour fonctionner, il doit être rattaché à une pompe à chaleur air-eau qui permet de renverser le sens de circulation de l'eau caloporteur d'énergie au gré des saisons.

Le PCRBT répond aux exigences de la RT 2012, qui est entrée en application dans les bâtiments neufs depuis le 1er janvier 2013 et permet l'obtention des labels HQE et THPE.

Les plinthes thermiques

Les plinthes chauffantes ou plinthes thermiques ne sont pas à proprement parler un système de chauffage au sol, mais en est une alternative intéressante surtout en cas de rénovation. Avec cette solution, démonter le sol existant n'est pas nécessaire puisqu'il suffit d'installer les plinthes le long de la base des murs. Cette solution est moins couteuse et plus facile à mettre en œuvre.

Contrairement aux systèmes cités plus haut, les plinthes ne réchauffent pas le sol, mais les murs auxquels elles sont collées. C'est de ces parois que la chaleur va ensuite être diffusée à travers les pièces. Puisque la surface des murs est chaude, vous pouvez dire adieu au problème de condensation hivernale et donc à l'humidité. Il faut effectivement souligner que la condensation se forme lorsque les parois froides entrent en contact avec l'air chaud du chauffage.

Prix d'un chauffage au sol

Contrairement aux autres types de chauffage, la mise en place d'un plancher chauffant est relativement onéreuse. Sont pris en compte dans sa tarification :

La technologie utilisée

La mise en place d'un plancher chauffant hydraulique coute plus cher que celle d'un plancher chauffant électrique. Pour l'achat des fournitures nécessaires et la pose proprement dite, il faut compter dans les 70 à 110 euros le mètre carré pour le chauffage au sol hydraulique contre 40 à 50 euros le mètre carré pour le chauffage au sol électrique.

Pour le système solaire, l'investissement de départ est plus conséquent, mais sera très vite rentabilisé par les économies d'énergie à la clé. Pour le PSD, il faut compter dans les 15.000 euros tout inclus et dans les 20.000 euros pour le système combiné.

Le chauffage au sol réversible, quant à lui, coute entre 100 et 120 euros le mètre carré, fournitures et pose inclus.

Enfin, le mètre linéaire des plinthes thermiques se situe entre 100 et 400 euros.

Par fournitures, on entend le matériel relatif aux dispositifs à enfouir dans le sol. L'appareil source de chauffage n'est pas encore inclus.

La surface à chauffer

Plus la surface à chauffer est vaste, plus l'investissement sera élevé. Notez que la mise en place du chauffage au sol ne se limite pas aux câbles ou tubes à noyer dans la dalle. Il faut aussi acheter la source d'alimentation telle que les panneaux solaires, la pompe à chaleur...

L'installation du système

Les prix cités ci-dessus comprennent seulement le prix des fournitures et la main-d'œuvre pour la pose. Ils ne tiennent pas encore compte de la préparation du sol et des éventuelles contraintes techniques qui peuvent se présenter. Peuvent ainsi être ajoutés au devis :

  • Les travaux pour l'aplanissement, le nettoyage ou le séchage du sol.
  • Le retrait du revêtement existant en cas de rénovation.
  • Le raccordement du système au dispositif de production de chaleur existant si vous souhaitez le garder.
  • Le prix de l'appareil de chauffage si vous souhaitez remplacer celui existant par un modèle plus performant et mieux adapté.

La révision systématique

Quel que soit le système dont vous disposez, un entretien régulier et une révision annuelle sont à faire pour optimiser sa longévité. Seul le plancher chauffant électrique ne nécessite pas d'entretien majeur.

Pour le chauffage au sol hydraulique et réversible, comptez entre 350 et 450 euros l'entretien préventif à planifier tous les trois ans et entre 480 et 700 euros l'entretien curatif.

La consommation énergétique

La consommation d'énergie doit être prise en compte lorsqu'on parle du cout du chauffage au sol. Parmi tous les systèmes existants, le système solaire est le moins énergivore puisqu'il utilise une énergie renouvelable présente gratuitement et en quantité dans l'environnement. Notez toutefois que sa performance dépend de l'ensoleillement et de la surface des panneaux installés.

En ce qui concerne les autres systèmes, l'électrique est souvent le plus cher, mais cela dépend des besoins en chauffage du logement.

Dans tous les cas, la mise en place d'un chauffage au sol peut vous faire bénéficier de certaines aides financières pour la mise en place de travaux de rénovation énergétique.

Devis en cours

  • 10/06/2021 Diagnostics immobiliers / 13005 Marseille
  • 10/06/2021 Diagnostics immobiliers / 13008 Marseille
  • 09/06/2021 Diagnostics immobiliers / 25110 Luxiol
  • 09/06/2021 Diagnostics immobiliers / 97230 Morne-des-Esses
Voir tous les devis

Blog

  • Combien coûte un diagnostic technique global (DTG) ?

    03/06/2021

    Le diagnostic technique global ou DTG est obligatoire pour certains immeubles à mettre en copropriété. Il permet aussi de dresser un état général du bâtiment en vue de planifier les travaux de rénovation énergétique à …

    Lire la suite
  • Focus sur le nouveau diagnostic de performance énergétique

    19/05/2021

    L’État français ajoute un outil supplémentaire à sa politique de rénovation énergétique. Il s’agit de la mise en application d’une nouvelle version du diagnostic de performance énergétique (DPE) à compter du 1er juillet 2021. En …

    Lire la suite
  • Repérage amiante avant travaux : la certification avec mention devient obligatoire

    03/05/2021

    Le diagnostic amiante a été rendu obligatoire pour les bâtiments construits avant 1997. Il vise à détecter la présence d’amiante dans les locaux afin de protéger les futurs occupants. Cette expertise doit être réalisée par …

    Lire la suite
  • Combien coûte un diagnostic assainissement ?

    01/04/2021

    Le diagnostic assainissement figure parmi les diagnostics immobiliers obligatoires à réaliser lorsque le bien mis en vente n’est pas raccordé au tout-à-l’égout. Contrairement aux autres diagnostics obligatoires, il doit être réalisé par un service spécifique …

    Lire la suite
  • Le diagnostic technique global (DTG) pour les copropriétés

    15/03/2021

    Pour une question de transparence, les immeubles en copropriété doivent réaliser un diagnostic technique global (DTG) afin que les copropriétaires puissent connaître l’état du bâtiment et surtout les travaux d’entretien ou de rénovation qu’ils auront …

    Lire la suite