Experts qualifiés et assurés

Experts qualifiés et assurés

Les experts inscrits ont été scrupuleusement vérifiés et sont proches de chez vous

100% gratuit et indépendant

100% gratuit et indépendant

Nous sommes neutres et en aucun cas affiliés avec les experts inscrits sur notre site

Rapide et sans engagement

Rapide et sans engagement

Si les devis transmis ne vous conviennent pas, vous êtes libre de ne pas y répondre

  1. Étude énergétique
  2. Thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge appliquée aux bâtiments est un procédé qui permet d'obtenir, à l'aide d'une caméra thermique, des images dans le spectre infrarouge afin de déceler des défauts d'étanchéité ou des déperditions thermiques (de chaleur) rencontrés dans le cas d'une isolation défectueuse, d'une malfaçon, d'un pont thermique... Cela dans tous les types de constructions récentes ou anciennes.

Qu'est-ce que la thermographie infrarouge ?

C'est une technique qui vise à déterminer les éventuelles déperditions de chaleur au niveau d'un bâtiment. C'est une méthode non invasive qui ne nécessite aucun contact direct avec ledit bâtiment. La prise de mesure se fait à distance, à l'aide d'un appareil spécifique, soit une caméra thermique, soit un pistolet thermique. Le professionnel chargé de cette mission se contente de pointer l'appareil vers le bâtiment cible pour mettre en valeur les différentes sources de chaleur émises par le rayonnement électromagnétique.

Thermographie infrarouge

D'où provient le rayonnement électromagnétique mesuré ?

Il faut savoir que chaque corps émet des radiations entrant dans le domaine des infrarouges. L'infrarouge est une onde électromagnétique que l'on associe à la chaleur. Au sein d'un bâtiment, le rayonnement électromagnétique se définit par une certaine quantité d'énergie thermique issue des corps chauffés.

Comment interpréter les images thermiques obtenues ?

Lorsqu'on pointe une caméra thermique sur un bâtiment, cette dernière affiche des images composées de différents points colorés. Sur cette palette de couleurs, chaque ton se réfère à une fourchette de température. Il faut se référer à l'échelle pour pouvoir interpréter les images thermiques obtenues.

Dans une maison dotée d'une bonne isolation, la chaleur est diffusée à travers les pièces sans en sortir. Dans un logement qualifié de passoire thermique, la chaleur s'accumule au niveau de points précis, plus précisément là où elle a tendance à s'échapper vers l'extérieur.

Grâce aux images, il devient facile de détecter les ponts thermiques (rupture du matériau isolant au niveau de la jonction de deux parois), mais pas seulement. D'autres pathologies sont également mises en exergue telles que :

  • Les problèmes d'étanchéité à l'air : ils se traduisent par des fuites d'air ou des infiltrations d'air.
  • Les défauts d'isolation : il peut s'agir d'absence d'isolants ou de problèmes au niveau de leur pose.
  • Les problèmes d'humidité : ils peuvent se traduire par des fuites d'eau au niveau de l'enveloppe du bâtiment, par une infiltration d'eau dans les isolants... La condensation sur les parois est un signe visible d'humidité.
  • Les installations défectueuses : il se peut que le système de chauffage ou d'autres équipements émettant de la chaleur ne soient pas bien installés.

L'interprétation des images thermiques permet de déterminer les différents points du bâtiment à améliorer. L'objectif est de venir à bout de toutes les pathologies détectées afin de bénéficier d'un meilleur confort thermique.

Quand réaliser une thermographie infrarouge ?

Cette expertise peut être réalisée à tout moment, sur demande du propriétaire. Elle doit être confiée à un thermographe expérimenté, car il est le mieux placé pour utiliser cet outil qu'est la caméra thermique à infrarouge et interpréter les images affichées. Notez qu'il n'y a pas de couleurs standard associées à chaque source de chaleur, d'où la nécessité de faire appel à un professionnel pour analyser correctement les données reçues.

Pour obtenir des résultats probants, il est conseillé d'entreprendre cette étude durant la saison de chauffe, c'est-à-dire la période comprise entre le mois d'octobre et le mois de mars. La raison est que, pour bien mettre en valeur les déperditions de chaleur (vers l'extérieur) et les infiltrations d'air froid (vers l'intérieur), une différence de température d'environ 10°C est requise entre l'intérieur de la maison et l'extérieur. Il faut aussi choisir une journée avec un ciel couvert pour la réaliser, car les rayons du soleil peuvent fausser l'interprétation.

Une méthode pour détecter les déperditions thermiques

Il faut savoir qu'en général, 30% des déperditions de chaleur dans un bâtiment se font par la toiture et 25% par les murs ou les façades, d'où l'intérêt d'avoir une bonne isolation de ces éléments en particulier.

Ce type d'étude permet en outre d'aider les propriétaires, collectivités locales, administrateurs de biens ou acquéreurs de logements à déterminer les priorités de travaux à effectuer notamment en matières de rénovation ou d'amélioration de la performance énergétique des bâtiments dans le but de diminuer à terme les couts en énergie et les émissions de gaz à effet de serre (GES) selon les objectifs définis dans le protocole de Kyoto.

Un complément idéal au diagnostic énergétique

Cette technique permet de visualiser sur une image appelée thermogramme, qui possède une échelle de couleur très facilement identifiable, les pertes engendrées par une mauvaise isolation ou des défauts de structure tels que les ponts thermiques. La thermographie infrarouge est ainsi un complément parfait au diagnostic de performance énergétique (DPE) ou à l'audit énergétique en prévision de travaux d'amélioration énergétique.

Quel est le prix d'une thermographie infrarouge ?

Le cout varie d'un professionnel à un autre en fonction de l'appareillage utilisé, de la configuration du bâtiment et de la durée de l'intervention. Certains prestataires réclament un taux horaire d'environ 125 euros tandis que d'autres peuvent proposer des honoraires à la demi-journée ou à la journée.

Dans certains cas, on peut également vous demander dans les 300 euros pour une surface de 100 mètres carrés, voire plus encore dans d'autres situations. N'hésitez pas à faire jouer la concurrence en demandant plusieurs devis.

Devis en cours

  • 02/02/2023 Diagnostics immobiliers / 92600 Asnières-sur-Seine
  • 02/02/2023 Diagnostics immobiliers / 13001 Marseille
  • 01/02/2023 Diagnostics immobiliers / 92390 Villeneuve-la-Garenne
  • 01/02/2023 Diagnostics immobiliers / 59118 Wambrechies
Voir tout

Blog

  • DPE collectif : ce qu’il faut savoir

    02/02/2023

    L’énergie devenant une ressource de plus en plus précieuse, il est important de comprendre comment évaluer la performance de notre utilisation collective de l’énergie. Le DPE collectif est un outil …

    Lire la suite
  • Diagnostic humidité : ce qu’il faut savoir

    01/02/2023

    L’humidité excessive dans une maison peut dégrader la qualité de l’air et entraîner des risques pour la santé dus au développement de moisissures. En outre, un taux d’humidité élevé peut …

    Lire la suite
  • Les 7 diagnostics obligatoires pour une location en 2023

    31/01/2023

    Le marché de l’immobilier continue d’évoluer, tout comme les conditions dans lesquelles les propriétaires mettent leurs biens en location. Bien qu’il existe de nombreux critères à remplir pour louer un …

    Lire la suite
  • Les 10 diagnostics obligatoires pour une vente en 2023

    30/01/2023

    Envisagez-vous d’acheter ou de vendre une propriété cette année ? Si c’est le cas, certains diagnostics immobiliers doivent être réalisés avant que toute offre puisse être faite et acceptée. Dans …

    Lire la suite
  • État des nuisances sonores et aériennes (ENSA) : obligatoire pour la location

    27/01/2023

    La pollution sonore peut avoir un impact majeur sur la qualité de vie, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de nos maisons. C’est pourquoi les propriétaires ont désormais l’obligation de fournir …

    Lire la suite