Experts qualifiés et assurés

Experts qualifiés et assurés

Les experts inscrits ont été scrupuleusement vérifiés et sont proches de chez vous

100% gratuit et indépendant

100% gratuit et indépendant

Nous sommes neutres et en aucun cas affiliés avec les experts inscrits sur notre site

Rapide et sans engagement

Rapide et sans engagement

Si les devis transmis ne vous conviennent pas, vous êtes libre de ne pas y répondre

  1. Étude énergétique
  2. Audit énergétique

La réalisation d'un audit énergétique aide à la prise de décision lorsque des travaux d'économies d'énergie sont envisagés. De par la méthodologie utilisée, ce type de bilan thermique permet d'identifier les points faibles et de prioriser les travaux énergétiques à mettre en œuvre pour obtenir une efficacité énergétique optimale en conformité avec la règlementation thermique en vigueur.

Qu'est-ce que l'audit énergétique ?

Il permet de connaitre avec précision les performances énergétiques d'une maison ou d'un bâtiment. En ce sens, l'audit est un bilan énergétique précis de l'existant, mais il permet également de proposer un plan d'action avant la réalisation, par exemple, de travaux d'isolation thermique ou de rénovation énergétique globale.

L'audit énergétique est obligatoire dans certains cas et notamment en cas de réalisation d'un diagnostic technique global (DTG) en copropriété.

L'audit énergétique obligatoire pour les copropriétés

Il faut savoir que la législation impose la réalisation d'un audit énergétique dans les immeubles en copropriété d'au moins 50 lots dont le permis de construire a été déposé avant le 1er juin 2001 et équipés d'une installation collective de chauffage ou de climatisation.

Cet audit a pour objectif de déterminer le classement énergétique du bâtiment, de proposer des travaux pour améliorer sa performance énergétique afin de permettre la réalisation d'économies d'énergie. Ainsi, pour être en conformité avec la règlementation, il doit être réalisé dans les immeubles concernés.

L'audit énergétique règlementaire pour les entreprises

Depuis le 5 décembre 2015, les entreprises de plus de 250 salariés sont concernées par ce diagnostic. Pour se conformer à la règlementation, un établissement dispose de deux alternatives qui sont, au choix :

  • Être certifié ISO 50001 pour au moins 80% de ses dépenses énergétiques.
  • Présenter un audit énergétique de moins de 4 ans.

Qui décide de faire réaliser un audit énergétique ?

En copropriété, l'initiative de réaliser un audit énergétique doit être prise par le syndic de copropriété lors de l'assemblée générale des copropriétaires. La décision est mise au vote et doit être approuvée à la majorité des voix. Un rapport d'expertise est remis au syndic à la fin de l'audit.

Qui peut réaliser l'audit ?

Il doit être réalisé par un technicien détenteur, soit :

  • D'une formation validée par un diplôme dans le domaine des techniques du bâtiment et d'une expérience professionnelle.
  • D'une expérience professionnelle significative de plusieurs années dans un bureau d'étude thermique en tant que thermicien.

L'audit doit être réalisé par un professionnel indépendant du projet de réhabilitation. En outre, celui-ci ne doit avoir aucun intérêt ultérieurement à vendre ou effectuer des prestations commerciales dans le cadre de cette rénovation ou de la vente éventuelle du bien.

Comment se déroule un audit énergétique ?

La procédure s'effectue en plusieurs étapes :

  • La collecte des données : un entretien préalable est nécessaire pour déterminer les objectifs de l'audit. Ensuite un technicien expertise attentivement les lieux et procède aux mesures et aux relevés permettant de déterminer les caractéristiques énergétiques de l'habitation.
  • L'analyse des données : les données récupérées vont permettre de procéder à l'analyse en profondeur de l'existant et de déterminer les pistes envisageables pour l'amélioration de la performance énergétique globale du bâtiment.
  • L'élaboration du rapport d'audit : le cabinet d'expertise remet un rapport au commanditaire. Ce rapport comprend un bilan énergétique complet, les améliorations réalisables ainsi que plusieurs simulations en fonction des travaux énergétiques proposés.

Que doit contenir précisément le rapport d'audit ?

Le compte rendu doit comprendre :

  • Le descriptif complet des parties communes et privatives du bâtiment.
  • Le rapport de l'étude menée auprès des occupants et propriétaires occupants de l'immeuble sur leur consommation énergétique, sur leur attente en matière de confort thermique et sur leur gestion et utilisation des équipements.
  • Le rapport de visite effective de logements représentatifs (échantillonnage).
  • L'estimation de la quantité d'énergie utilisée pour le fonctionnement de chaque catégorie d'équipements collectifs et le cout annuel de ces dépenses.
  • La classification énergétique du bâtiment.
  • La classification du bâtiment en matière d'émissions de gaz à effet de serre (GES).
  • Des préconisation visant à améliorer la gestion, l'utilisation et l'exploitation des équipements collectifs de l'immeuble.
  • Des propositions de travaux visant à améliorer la performance énergétique globale du bâtiment (chauffage, éclairage, isolation, production d'eau chaude, ventilation...).

L'expert qui réalise l'audit énergétique doit s'engager à ne privilégier aucune source d'énergie particulière plutôt qu'une autre. Il doit également être exhaustif dans ses recommandations d'amélioration énergétique et suivre la procédure de réalisation de l'audit énergétique telle qu'elle est définie par l'ADEME.

Quelle est la différence entre l'audit énergétique et le DPE ?

Il faut distinguer l'audit énergétique du DPE (diagnostic de performance énergétique). Le DPE est obligatoire dans le cadre d'une transaction immobilière. D'ailleurs, il utilise une méthodologie particulière qui ne peut en aucun cas être comparée à une analyse approfondie comme celle utilisée pour la réalisation d'un audit énergétique. Par contre, l'audit énergétique peut être réalisé en complément du DPE afin de corroborer les résultats de ce dernier.

Dans le cadre d'un projet de rénovation énergétique à titre privé, un audit énergétique peut également être réalisé en amont pour apporter au maitre d'œuvre un regard extérieur. Il doit permettre notamment d'analyser le bâtiment et proposer des solutions énergétiques objectives d'amélioration de l'existant, mais également présenter le chiffrage des économies d'énergie pouvant être réalisées ainsi que le retour sur investissement.

L'audit énergétique volontaire pour les particuliers

Ce diagnostic est facultatif pour les particuliers, mais sa réalisation est fortement conseillée et encouragée. En effet, la politique du gouvernement vise à inciter les foyers à réaliser des travaux d'économies d'énergie dans leur logement.

Pour cela, l'État a décidé de faire en sorte que l'audit énergétique soit moins onéreux pour les foyers en le rendant éligible au crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE). Ainsi, 30% du cout de l'audit est restitué sous forme de crédit d'impôt l'année suivant sa réalisation.

Pour bénéficier du CITE, il faut que l'audit énergétique respecte les points suivants :

  • Qu'il concerne l'habitation principale.
  • Que l'habitation ait été construite il y a plus de 2 ans.
  • Qu'il soit réalisé hors de toute obligation règlementaire.
  • Qu'il soit réalisé par un professionnel qualifié selon les modalités fixées par le décret du 31 mai 2018.
  • Que le bilan présente au minimum deux projets de travaux dont un doit proposer des économies d'énergie d'au moins 30%, et que l'autre soit conforme aux performances d'un bâtiment BBC rénové.

Durée de validité

La durée de validité d'un audit énergétique est de 10 ans.

Quel est le prix d'un audit énergétique ?

Pour un particulier, il coute entre 500 et 1.000 euros environ. Pour une copropriété ou une entreprise, le tarif est généralement compris entre 4.000 et 8.000 euros.

Financer l'audit énergétique avec MaPrimeRénov'

MaPrimeRénov' est un coup de pouce de l'Agence nationale de l'habitat (ANAH) destiné aux foyers français qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur maison. Qu'il s'agisse de l'isolation, d'un remplacement de chauffage, cette aide financière permet aussi le financement d'un audit énergétique. Le montant de l'indemnité perçue dépend des revenus du ménage. La réalisation d'un audit énergétique peut ainsi donner droit à une aide de 500 euros.

Devis en cours

  • 02/02/2023 Diagnostics immobiliers / 92600 Asnières-sur-Seine
  • 02/02/2023 Diagnostics immobiliers / 13001 Marseille
  • 01/02/2023 Diagnostics immobiliers / 92390 Villeneuve-la-Garenne
  • 01/02/2023 Diagnostics immobiliers / 59118 Wambrechies
Voir tout

Blog

  • DPE collectif : ce qu’il faut savoir

    02/02/2023

    L’énergie devenant une ressource de plus en plus précieuse, il est important de comprendre comment évaluer la performance de notre utilisation collective de l’énergie. Le DPE collectif est un outil …

    Lire la suite
  • Diagnostic humidité : ce qu’il faut savoir

    01/02/2023

    L’humidité excessive dans une maison peut dégrader la qualité de l’air et entraîner des risques pour la santé dus au développement de moisissures. En outre, un taux d’humidité élevé peut …

    Lire la suite
  • Les 7 diagnostics obligatoires pour une location en 2023

    31/01/2023

    Le marché de l’immobilier continue d’évoluer, tout comme les conditions dans lesquelles les propriétaires mettent leurs biens en location. Bien qu’il existe de nombreux critères à remplir pour louer un …

    Lire la suite
  • Les 10 diagnostics obligatoires pour une vente en 2023

    30/01/2023

    Envisagez-vous d’acheter ou de vendre une propriété cette année ? Si c’est le cas, certains diagnostics immobiliers doivent être réalisés avant que toute offre puisse être faite et acceptée. Dans …

    Lire la suite
  • État des nuisances sonores et aériennes (ENSA) : obligatoire pour la location

    27/01/2023

    La pollution sonore peut avoir un impact majeur sur la qualité de vie, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de nos maisons. C’est pourquoi les propriétaires ont désormais l’obligation de fournir …

    Lire la suite