Aller au contenu

Devis comparatifs : Diagnostics, Expertises, Études, Travaux

Accès prestataires

Obtenez les meilleures offres partout en France
en comparant les devis des 338 experts inscrits

Comparez 3 devis gratuits sans engagement
Aide Vous pourrez préciser votre demande à la fin du formulaire

Précarité énergétique : près d'un Français sur cinq est touché

D'après le dernier rapport de l'Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE), le nombre de Français en situation de précarité énergétique a encore augmenté. En 2015, près de 5,1 millions de foyers étaient touchés et en novembre 2016, le chiffre est passé à 6 millions. Une hausse qui ne cadre pas avec la loi de transition énergétique qui souhaite réduire, voire éradiquer ce phénomène.

Qu'est-ce que la précarité énergétique ?

Les six millions de foyers (soit environ 12 millions de personnes) touchés par la précarité énergétique ont du mal à payer leurs factures d'électricité, de gaz et de fioul. Plus de 10% de leurs revenus mensuels sont consacrés à ces dépenses, mais même encore, la sensation de froid liée à un équipement défectueux persiste. En d'autres termes, au sein de ces foyers, la chaleur fait souvent défaut en période de grand froid ainsi que l'éclairage et les repas chauds. Il s'agit, le plus souvent, de personnes habitant seules, de famille à un seul parent, de personnes vivant dans des logements anciens ou dans des immeubles proposant un système de chauffage collectif.

Que faire pour lutter contre la précarité énergétique ?

Pour venir en aide à ces personnes, la loi de transition énergétique a été mise en place en 2015. Parmi les mesures phares de ce texte, on peut citer le chèque énergie.

Il s'agit d'une aide financière qui serait octroyée aux ménages les plus en difficulté. Ce chèque peut leur servir à :

  • Régler plus facilement leurs factures d'énergie.
  • Réaliser les travaux d'isolation thermique qui s'imposent.

Ce dispositif n'a toutefois été mis en place qu'à titre expérimental jusqu'ici. Seuls quatre départements pilotes ont été testés, à savoir l'Ardèche, l'Aveyron, le Pas-de-Calais et les Côtes-d'Armor.

Malgré la bonne volonté qui anime ce geste de soutien, l'ONPE déclare qu'il n'y aura pas assez d'argent pour les six millions de foyers aujourd'hui en situation de précarité. Jusqu'ici, la valeur retenue pour le chèque va de 48 à 227 euros par an avec une moyenne de 150 euros. La somme accordée à chaque ménage sera calculée en fonction des revenus. Cela signifie que seuls quatre millions de ménages y auront droit. Qu'en sera-t-il alors des deux millions restants ?

Publié le 18/01/2017