Aller au contenu

Devis comparatifs : Diagnostics, Expertises, Études, Travaux

Accès prestataires

Obtenez les meilleures offres partout en France
en comparant les devis des 338 experts inscrits

Comparez 3 devis gratuits sans engagement
Aide Vous pourrez préciser votre demande à la fin du formulaire

Île-de-France : les prix de l'immobilier repartent-ils à la hausse ?

Depuis les six derniers mois, la hausse des prix dans l'immobilier se poursuit et se propage dans toute la région Île-de-France. Cela s'est encore plus intensifié ces dernières semaines, mais les professionnels prédisent une éventuelle baisse à cause de l'élection présidentielle qui se rapproche à grands pas. Doit-on y croire ou serait-il temps d'acheter avant que les prix ne flambent encore

La hausse en chiffres

En 2016, le marché a été très dynamique avec 109.950 appartements vendus et 51.190 maisons vendues, soit des hausses de volume respectives de 8% et 9%, et des augmentations de prix respectives de 3,5% et 2,3%.

Un bon dynamisme pour les professionnels de l'immobilier qui ont durement traversé cinq longues années de baisse des prix. Ce n'est que suite aux taux d'intérêt historiquement bas que la remontée s'est faite petit à petit jusqu'à atteindre un tel niveau.

Des taux faibles qui ont boosté le marché, ce qui a poussé les professionnels immobiliers à appliquer des hausses successives après que le seuil des 30.000 transactions ont été atteintes. Depuis, l'augmentation de volume et des prix se généralise même si cela commence à ralentir à cause de l'élection présidentielle.

La campagne présidentielle induit une baisse

Alors que certains pensent que la campagne présidentielle freine la hausse des prix de l'immobilier, les professionnels semblent confiants puisque ce n'est pas le seul critère de décision des acquéreurs.

En effet, même si l'avenir de l'immobilier est incertain du fait que l'identité du futur président (et donc des projets) reste encore jusqu'ici inconnue, la légère hausse des taux poussent les acquéreurs à prendre une décision d'achat. Une prise de décision qui pourrait se multiplier encore puisque 2017 prévoit déjà une hausse progressive des taux d'intérêt laquelle servirait de rempart à la hausse des prix.

Ainsi, même si un nouveau mandat signifierait peut-être une modification en positif ou en négatif du PTZ, de la loi Pinel, de la loi Alur, etc., c'est surtout la hausse des taux d'intérêt qui presse les ménages à acheter maintenant. Aussi, malgré une hausse qui se stabilise, la baisse n'est pas encore pour tout de suite, surtout si on parle de la région Île-de-France où les achats se multiplient partout. La région parisienne la suit également dans cette tendance puisqu'après une hausse de volume dans la petite couronne, c'est au tour de la grande couronne d'accumuler les transactions immobilières.

Publié le 03/05/2017