Aller au contenu

Devis comparatifs : Diagnostics, Expertises, Études, Travaux

Accès prestataires

Obtenez les meilleures offres partout en France
en comparant les devis des 332 experts inscrits

Comparez 3 devis gratuits sans engagement
Aide Vous pourrez préciser votre demande à la fin du formulaire

La fenêtre à énergie solaire devient réalité

Le projet de conception de fenêtres équipées de capteurs solaires photovoltaïques a été lancé en avril 2016 par Vinci Construction et Sunpartner Technologies. Il ne leur a fallu que quelques mois pour le mettre sur pied, car les premiers modèles seront disponibles sur le marché à compter du premier trimestre 2017, soit très rapidement.

Les concepteurs du projet

Pour que le projet aboutisse, les deux partenaires ont chacun apporté un investissement conséquent.

Vinci a, à sa charge, toute la partie commerciale tandis que la startup Sunpartner a apporté un investissement financier de huit millions d'euros pour la production de films photovoltaïques. Cette production permettra d'atteindre une capacité de 30.000 m2 par an pour se stabiliser à 150.000 m2 d'ici 2018. Pour commencer, l'objectif est d'installer 2.000 m2 dès la première année.

Pour ce qui est du chiffre d'affaires, Sunpartner espère passer de 2,4 millions d'euros en 2015 à plus de dix millions l'an prochain.

La fenêtre Horizon

C'est ainsi que le premier produit conçu a été baptisé. Il se traduit par une fenêtre à double vitrage, en apparence très classique, mais qui est toutefois plus intelligente qu'on ne le pense. Elle est effectivement pourvue d'un film photovoltaïque transparent, logé entre les deux couches de verre de la fenêtre. Ce film génère de l'énergie indispensable pour piloter le système d'opacification du vitrage. Le pilotage peut se faire de manière autonome par le biais de capteurs intégrés ou suite à un ordre émis à distance par un occupant de la pièce.

Deux déclinaisons

Horizon se décline en deux modèles distincts :

  • Sur le premier, le film photovoltaïque se situe sur la moitié basse de la surface vitrée. Cette partie permet de déclencher l'opacification de la moitié haute. En termes de prix, ce modèle coûte moins cher tout en procurant tous les avantages d'une fenêtre classique avec en prime, l'apport de 30% des besoins énergétiques du bâtiment pour la climatisation par exemple.
  • Sur le second, c'est toute la surface vitrée qui est photovoltaïque et opacifiante. Outre les besoins énergétiques pour la climatisation, l'énergie dégagée en surplus permet d'alimenter le système de stockage et même de revendre l'électricité ainsi produite à un fournisseur d'énergie.

Le marché semble prometteur. Il est à noter qu'une première commande a déjà été enregistrée pour équiper le siège social du groupe Vinci à Nanterre.

Publié le 30/01/2017