Aller au contenu

Devis comparatifs : Diagnostics, Expertises, Études, Travaux

Accès prestataires

Obtenez les meilleures offres partout en France
en comparant les devis des 336 experts inscrits

Comparez 3 devis gratuits sans engagement
Aide Vous pourrez préciser votre demande à la fin du formulaire

Le marché du diagnostic immobilier se porte bien

L'augmentation en nombre des professionnels immobiliers associée à une baisse des transactions ont quelque peu malmené le secteur immobilier ces derniers temps. Le renforcement des diagnostics semble toutefois dissiper les nuages et promet même une évolution du chiffre d'affaire de 8% pour 2016 et de 12% pour 2017.

Plus de locations que de ventes

Avec les nouvelles exigences devant être rapportées sur le DDT (dossier de diagnostic technique) location, à l'instar du DPE (diagnostic performance énergétique) mis en place il y a 10 ans, le secteur immobilier reprend des couleurs. Certes, le volume des diagnostics vente n'est pas aussi bas avec plus de 800.000 logements vendus en 2015, mais ce chiffre a été dépassé par le volume de logements mis en location pour la même année. Il a été estimé à 860.000 logements qui équivalent à 1.700.000 baux signés soit un potentiel deux fois plus important que la vente.

Le DDT location

Tout autant que le secteur de la vente, celui de la location comprend de nombreux diagnostics obligatoires :

  • Le CREP (constat des risques d'exposition au plomb) : il a pour objectif de déterminer si les revêtements utilisés dans l'habitation contiennent du plomb.
  • L'amiante : il s'assure de l'absence d'amiante dans les différents matériaux utilisés pour la construction du bâtiment.
  • L'ANC (assainissement non collectif) : ce diagnostic vise à s'assurer que le logement est raccordé au réseau public de collecte des eaux usées.
  • Le DPE (diagnostic de performance énergétique) : il vise à déterminer le niveau d'isolation thermique de l'habitation ainsi que les charges relatives au chauffage.
  • L'ERNMT (état des risques naturels, miniers et technologiques) : il vise à déterminer si le bien se situe dans un périmètre d'exposition à l'un ou à tous ces risques.
  • Les termites : il a pour but de repérer la présence de termites au sein ou aux alentours de l'habitation.
  • Et d'ici peu le gaz et l'électricité : ces diagnostics deviendront obligatoires en même temps à compter du 1er juillet 2017. Ils visent à s'assurer que les locataires sont à l'abri des risques qui y sont rattachés : électrocution, intoxication, incendie, etc.

De nombreuses exigences qui ont peu à peu façonné le secteur de la location pour en faire un marché florissant à part entière.

Publié le 16/11/2016