Aller au contenu

Devis comparatifs : Diagnostics, Expertises, Études, Travaux

Accès prestataires

Obtenez les meilleures offres partout en France
en comparant les devis des 332 experts inscrits

Comparez 3 devis gratuits sans engagement
Aide Vous pourrez préciser votre demande à la fin du formulaire

DAAF : encore trop de logements non équipés

Réunis en congrès la semaine dernière en Avignon, les pompiers en ont profité pour tirer la sonnette d'alarme car ils viennent de faire un constat accablant : les Français sont sous-équipés en matière de détection des incendies dans leur logement.

À cinq mois de l'échéance du 8 mars 2015 qui veut que tous les logements soient équipés de Détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF), les professionnels du feu ont enfoncé le clou en rappelant que les incendies domestiques font entre 600 et 800 morts par an et plus de 10.000 blessés en France.

Les pompiers rappellent que les DAAF ne sont pas un gadget et qu'ils permettent de sauver des vies en permettant de réveiller dans bien des cas les personnes qui seraient sans doute asphyxiés dans leur sommeil si une alarme stridente ne les prévenaient pas d'un début d'incendie, tout en insistant sur le fait que les flammes ne réveillent pas et que monoxyde de carbone endort les victimes.

Le colonel Éric Faure, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) a ainsi déclaré "Il y a des vies à sauver et personne n'a l'air de s'en rendre compte". Il est vrai qu'à l'heure actuelle, seuls 20% des logements en France sont équipés de DAAF, on est donc loin du compte. À titre d'exemple, ce type d'équipement qui a été rendu obligatoire au Québec a permis de diminuer de près de 70% la mortalité par incendie.

Publié le 10/10/2014